Infos

par PhilippeB

d’Hervé Dubertrand, publié aux Editions

Ça discute, ça râle, ça rigole, cet après-midi dans le gymnase du lycée, où une trentaine d’élèves sont manifestement en train de se préparer pour une leçon de handball. Jean, l’enseignant, réclame l’attention :

– Venez ici, je vous explique comment va se dérouler la séance. On commence par un échauffement sous forme de « touch down » : deux équipes se rencontrent sur un demi-terrain, le but étant de marquer en aplatissant le ballon avec la main derrière la ligne de touche du camp adverse.

– Mais, m’sieur, ce n’est pas comme ça qu’on marque un but ! Intervient Alain.

– Merci, Alain, je sais bien ! Mais je n’ai pas envie d’entendre comme la dernière fois pendant le match : «Arrête de porter le ballon, tu joues trop perso !» ou «J’en ai marre, ils me passent jamais le ballon !» ou encore «M’sieur, il joue tout seul ! Il n’arrête pas de vouloir tirer». Vous n’êtes pas encore mûrs pour faire un match avec une défense organisée en deux lignes autour de la zone : il y avait trop peu de tirs et trop peu de buts marqués.

– Et alors ? objecte Alain. Sans gardien, ce n’est pas du hand ! On ne joue pas au rugby, m’sieur !

– Laisse-moi t’expliquer ! Réclame Jean avec un certain agacement. Cet échauffement va vous permettre de mieux comprendre quelles informations il faut prendre avant d’avoir le ballon. Attention, le porteur n’a pas le droit de se déplacer balle en mains et il doit pouvoir rapidement faire une passe à un partenaire démarqué car, s’il se fait toucher à deux mains par un adversaire, son équipe perd la balle.