Infos

par PhilippeB

Le principe : Un entraineur professionnel répond à 3 questions pratico-pratiques et directement applicables pour nous aider dans nos entrainements.

  • Combien de fois le même exercice doit-il/peut-il être répété avec son groupe?

3 questions à Carine Bertrand, responsable du centre de formation de l'OGC Nice

La répétition fait partie des clés de la performance. Elle permet de créer des automatismes nécessaires à la progression et l’amélioration des compétences du joueur ou de la joueuse.

Elle peut être utilisée à des périodes différentes, en fonction du cycle de travail dans lequel on se situe, mais également de manières différentes, en fonction du type de situations d’entraînement que l’on met en place :

Sur des situations analytiques où l’entraîneur va isoler et travailler un geste technique. Par exemple : Le tir : La démarche analytique consisterait à séquencer le geste de tir (Armé, poussée, finition, coordination…) et à travailler isolement chaque séquence. Sur des situations globales où l’entraîneur corrige des aspects techniques, ou tactiques en prenant en compte l’ensemble du geste ou de la situation.

D’autre part, l’utilisation de la répétition dépend du profil de l’équipe et des joueuses que l’on a. Il est important de s’adapter à son contexte, des joueuses amateurs ne réagiront pas de la même façon que des joueuses professionnelles. Il faut être vigilant et attentif à  ne pas créer de lassitude et garder les joueuses intéressées et impliquées dans la séance et le projet global.

  • Faites vous un débriefing d’entraînement? si oui lequel? Quel point essentiel à noter? S’il n’y a qu’un point à noter à la fin de l’entraînement lequel est-il?

Chaque séance d’entraînement est construite autour d’objectifs qu’ils soient collectifs ou individuels. Les joueuses en prennent connaissance avant le début de l’entraînement par une présentation simple, précise et rapide.

Il est donc primordial de leur faire un débriefing de la séance, une évaluation afin de mesurer l’état de leur progression, de leurs capacités et surtout de leur performance.

Cette évaluation est importante car elle conditionnera les séances suivantes, leurs orientations, leurs organisations, leurs planifications dans la détermination des thématiques, des objectifs, l’implication des joueuses, les exigences etc ….

  • Quelle est la durée de causerie d’avant match? et votre discours de mi-temps? Quels y sont vos principaux ingrédients?

Durée de la causerie d’avant match : 

Je ne prend pas plus de 15 ’max avant le match, le travail technico-tactique ayant été effectué toute la semaine, il n’est pas nécessaire d’en dire plus et surtout de donner plus d’informations le jour « J » . Les joueuses/joueurs ont besoin de se concentrer sur l’essentiel.

La causerie comprend donc :

  • Un rappel tactique rapide sur des points essentiels
  • Un discours motivationnel (sur l’adversaire/nous) qui contextualise l’importance du match.

Le discours à la mi-temps : 

Echanges sur les événements essentiels du match :

  • Technico-tactique : les points prioritaires à résoudre et apport de solutions puis renforcement des points forts/positifs.
  • Psycho/mental/Etat d’esprit/environnement : si nécessaire.

Mes Interventions sont collectives et individuelles en fonction des besoins.

Je termine toujours par Motivationnel +++.

 

Carine Bertrand

Carine Bertrand

(si vous avez des idées de questions à poser aux entraineurs professionnels, n’hésitez pas à me les faire parvenir par mail)