Infos

par PhilippeB

Le principe : Un entraineur professionnel répond à 3 questions pratico-pratiques et directement applicables pour nous aider dans nos entrainements.

  • Faites vous un débriefing d’entraînement? Si oui lequel ? Quel est le point essentiel à noter ? Si il n’y a qu’un point à noter à la fin de l’entrainement lequel est-il ?

Le briefing à la fin de l’entrainement doit toujours être effectué. Il est très important que les activités soient menées en respectant le principe de l’activité consciente.

Il faut connaitre les objectifs est les le contenus. Il est important de concentrer l’attention sur l’essentiel pour que le bilan soit bien compris par les sportifs.

Par la suite, l’entraineur, à domicile ou au bureau, doit s’assurer que l’entrainement a eu l’efficacité souhaitée en effectuant les ajustements nécessaires.

  • Quelle est la principale (première) action que vous mettez en œuvre lorsque votre équipe est en train de perdre en match ? Et lorsqu’elle gagne ?

Il y a toujours des exceptions, mais la façon dont nous agissons ne devrait pas être trop différente lorsque on perd ou lorsque on gagne.

Il est nécessaire que l’entraîneur concentre toujours son attention sur le processus, car cela définira toujours le résultat.

Par conséquence, nous devons toujours nous concentrer sur la résolution des problèmes et les moyens d’améliorer l’efficacité de notre jeu, et le plan de match et les adaptations possibles doivent toujours être notre guide.

  • Quelle est la durée de votre causerie d’avant match ? Et de votre discours de mi-temps ? Quels y sont vos principaux ingrédients ?

Bien que la préparation du jeu prenne généralement beaucoup de temps, nous devons être en mesure de réduire les informations à transmettre aux athlètes de manière simple et avec des éléments clés faciles à identifier.

Le plan de match doit être clair, donc les informations sont concises et exactes. Nous devons faire un effort pour que les rencontres d’avant-match ne durent jamais plus de 30 minutes. Il est toujours possible, dans les moments précédant la réunion, d’envoyer des informations utiles aux athlètes qui peuvent renforcer la compréhension du plan de match.

Si nous voulons que certaines informations soient conservées à la mi-temps, nous devons concentrer la conversation sur les événements essentiels du jeu, à savoir des problèmes plus évidents à résoudre et des solutions pratiques.

Nous ne devons pas parler de beaucoup de choses, de peur de nous disperser du problème essentiel qui doit être parfaitement identifié. Les ingrédients doivent toujours être un ou deux points clés pour chaque étape du jeu.

S’il y a des informations individuelles à clarifier, elles ne doivent être communiquées qu’à la personne concernée, afin de réduire la quantité d’informations à traiter par l’ensemble du groupe.

Paulo Pereira

(si vous avez des idées de questions à poser aux entraineurs professionnels, n’hésitez pas à me les faire parvenir par mail)